Antoinette Fouque - Site Archives

Antoinette Fouque - Site Archives

Au siège des Nations Unies mais aussi partout dans le monde, Antoinette Fouque (antoinettefouque-archives) diffuse la parole de la cause des femmes. Le Collège de Féminologie et l’Observatoire de la Misogynie ont été créés par cette militante. Tous les combats féministes ont été soutenus par Antoinette Fouque. Ayant reçu les plus prestigieuses distinctions du pays, cette militante de toujours décède au début de l'année 2014.

Antoinette Fouque, écrivaine et théoricienne

Le combat d’Antoinette Fouque ne cède pas aux tentations du militantisme à outrance, il soutient la place de mère. "Le dictionnaire universel des créatrices" sort en 2013. Il rend hommage à celles qui ont fait avancé le monde depuis 40 siècles. La féminologie, l'écrivaine l'explique dans trois ouvrages. Antoinette Fouque se distingue de l'essayiste Simone de Beauvoir et ce que cette dernière avance dans "Le deuxième sexe".

Son parcours de l'enseignement à la psychanalyse

En parallèle à à l'enseignement, Antoinette Fouque travaille avec des sociétés d'édition. C’est en 1972 qu'elle débat au sujet de la sexualité de la femme avec Luce Irigaray, philosophe féministe. La future militante lie connaissance avec Jacques Lacan, réputé psychanalyste à la fin des années soixante. Avec son directeur de thèse Roland Barthes, Antoinette Fouque décroche un Diplôme d'études approfondies. C’est au cours de cette période qu’elle fréquente Monique Wittig, romancière féministe.

Antoinette Fouque, de la cité phocéenne à la capitale

Marseille a vu naître Antoinette Fouque en 1936. Antoinette Fouque se retrouve confrontée aux difficultés que connait une femme quand elle assume ses statuts d'épouse et de mère alors qu'elle travaille quand elle donne naissance à son premier enfant en 1964. Elle passe une enfance paisible dans un quartier défavorisé de Marseille.